Archives par mot-clé : italie

Trente (Italie) : sabotage solidaire de distributeurs de billets

traduit de l’italien de roundrobin, 22 mai 2020

Samedi 16 mai à Trente, dix distributeurs de billets de banques, dont un de La Poste, ont été mis hors d’usage.
Contre les banques, qui ne feront que s’enrichir avec la crise qui viendra après l pandémie, au détriment des exploitées et des exploités.
En solidarité avec les compagnons et compagnonnes frappés par l’opération “Ritrovo”.
Et un salut complice à ceux qui continuent de lutter.

Rovereto (Italie) : sabotage solidaire des cages technologiques

Rovereto : sabotage du réseau en solidarité avec les arrêtés de Bologne
traduit de l’italien de Il Rovescio, 16 mai 2020

On apprend par les journaux locaux que la nuit de jeudi à vendredi (15 mai), une action anonyme a mis hors service le fonctionnement de 5 armoires de raccordement aux lignes téléphoniques et à internet. Le résultat a été un « blackout » d’une partie de la ville (ils parlent de 2000 usagers). Sur place ont été retrouvés les tags : « Libérons-nous des cages technologiques« , « Solidarité avec les compagnons de Bologne » et « Libérer les prisonniers« .

Maddaloni (Italie) : l’épidémie d’incendie d’antennes-relais continue de se propager

Plusieurs journaux italiens reportent depuis quelques jours qu’une partie des habitants de Maddaloni, ville de 39 000 habitants située en banlieue de Caserte (Campanie) sont privé d’internet et de téléphone en plein confinement. Ce sont en effet plusieurs antennes-relais 3G et 4G des réseaux WindTre et Iliad qui sont parties en fumée sur les hauteurs de Montedecoro au petit matin du 10 avril ou du 22 avril, selon les porte-parole de préfecture qui n’ont pas réussi à se mettre d’accord ! Mais qu’importe la date effective, puisque le résultat est bien là, clair et net comme des câbles et des appareils calcinés. Et qui sait si certains habitants n’ont pas recommencé par la force des choses à se parler et à se regarder en face ?
Continuer la lecture de Maddaloni (Italie) : l’épidémie d’incendie d’antennes-relais continue de se propager

Italie/E-U/Tunisie : et maintenant les drones capteurs de température

Dans l’épicentre italien du COVID-19, des drones se dotent d’un capteur qui dérange
Pressecitron, 12 avril 2020

Treviolo est une petite commune de 11 000 habitants, située dans la banlieue de Bergame, en Italie. Malgré son apparence tranquille, elle s’est retrouvée en plein épicentre du foyer de l’épidémie de COVID-19, au cours des dernières semaines. La situation a déjà emporté plus de cinquante personnes, et malgré des indicateurs montrant que le virus a peut-être atteint son pic, le Maire de la commune a décidé de continuer à agir, et de manière forte.
Continuer la lecture de Italie/E-U/Tunisie : et maintenant les drones capteurs de température

Italie : application de déconfinement contrainte et bracelets électroniques

Traçage numérique: en Italie, la piste des bracelets électroniques pour les personnes âgées

BFM, 20 avril 2020

L’Italie planche sur une application de traçage numérique, pour permettre à ses citoyens d’évaluer s’ils ont, oui ou non, croisé un porteur du coronavirus. Elle ne pourra fonctionner dans le pays sans être massivement adoptée.
Continuer la lecture de Italie : application de déconfinement contrainte et bracelets électroniques

Italie : tests, traçages policiers et quarantaine forcée…

Coronavirus, c’est comme cela qu’on découvre les cas positifs qui violent la quarantaine. 650 personnes interceptées sur les routes
traduction de l’italien, La Repubblica, 17 avril 2020

L’Assurance Maladie publique (Asl, Azienda Sanitaria Locale) et la protection civile ont réalisé une carte d’Italie et une banque de données avec les noms de tous ceux qui ont l’obligation de s’isoler. Et elles l’ont mise à disposition pour les contrôles des forces de l’ordre.
Continuer la lecture de Italie : tests, traçages policiers et quarantaine forcée…

« Agir pour empêcher que cette dystopie continue d’exister »

[Malgré quelques désaccords comme la survalorisation de la « socialité » en soi (qui est bien souvent une autre forme d’aliénation) ou sur le fait de proposer une date collective et symbolique de rupture de confinement (ici le 25 avril italien, jour pourri de fête nationale initialement lié à la « libération contre le fascisme ») – en lui préférant de loin une multiplication d’actes individuels imprévisibles –, nous avons trouvé pertinent de reproduire le texte suivant comme contribution à la situation en cours. Il présente au moins pour le contexte francophone l’intérêt de poser clairement quelques points de base : d’une part refuser le chantage à l’obéissance au nom de la complexité ou de l’urgence, pour continuer malgré tout d’agir dans la rue contre la domination ; d’autre part en proposant de s’en prendre aux causes du désastre au nom de la vie que nous voulons, plutôt que d’accepter cette survie (à présent virusée et auparavant pas mieux).]

Proposition pour un 25 avril qui soit libératoire
traduit de l’italien de Inferno Urbano, 11 avril 2020

Depuis quelques semaines, près de 3 milliards de personnes sont assignées de force à résidence. En Italie, comme dans d’autres parties du monde, les premières personnes qui se sont rebellées contre l’aggravation de leurs conditions de survie, les prisonniers dans les taules, ont été réprimées avec des morts et des blessés. Alors que la science propose des thèses qui s’opposent entre elles, une partie de la communauté scientifique affirme que la période de quarantaine, y compris en phases alternées, durera au moins jusqu’à la fin de l’année prochaine. L’État, de son côté, a déjà choisi quelle vérité propager pour justifier les mesures qu’il adopte. L’isolement forcé à la maison est prolongé, la seule proposition-contrainte avancée pour la population est d’obéir et d’attendre en se surveillant les uns les autres et en s’auto-surveillant… Mais jusqu’à quand ?
Continuer la lecture de « Agir pour empêcher que cette dystopie continue d’exister »

Alpette (Italie) : Lassé de la quarantaine, il attaque les carabiniers avec une tronçonneuse

Lassé de la quarantaine, il attaque les carabiniers avec une tronçonneuse
traduit de l’italien de La Stampa, 2 avril 2020

Alpette (Piémont). Apparemment lassé de la quarantaine imposée par le coronavirus [où plutôt par l’Etat pour le gérer, non ?], un homme de 54 ans n’a rien trouvé mieux, hier soir, que de menacer les carabiniers de Cuorgnè avec une tronçonneuse.
Continuer la lecture de Alpette (Italie) : Lassé de la quarantaine, il attaque les carabiniers avec une tronçonneuse

Italie : lâcher des miettes face aux menaces de pillages

Coronavirus : criminalité organisée et tensions sociales dans le sud de l’Italie
Libé, 30 mars 2020

Des voitures de police déployées devant les supermarchés de Palerme. Des enquêteurs chargés de surveiller les réseaux sociaux pour repérer les groupes de discussion où pourraient s’organiser des opérations de pillages. Trois semaines après le début du confinement, les autorités italiennes commencent à redouter l’explosion d’une bombe sociale. Notamment dans le Mezzogiorno, où nombre de personnes vivent de petits boulots, souvent au noir et n’ont donc formellement pas accès aux mesures sociales mises en place par le gouvernement pour amortir le choc de l’épidémie. Près de 3,7 millions de personnes pourraient être concernées.
Continuer la lecture de Italie : lâcher des miettes face aux menaces de pillages

Sicile (Italie) : la police stationne devant les supermarchés

Virus : en Sicile, la police protège les supermarchés
Le Figaro, 29 mars 2020 à 10:43

Des policiers étaient positionnés samedi devant les supermarchés pour prévenir tout pillage en Sicile, où la précarité dans laquelle vit une grande partie de la population a été renforcée par la pandémie de coronavirus. Jeudi, un groupe de personnes a tenté de sortir d’un supermarché de Palerme sans payer, en criant: «Nous n’avons pas d’argent pour payer, nous devons manger», a rapporté samedi le quotidien de gauche La Repubblica. Dans d’autres communes, des propriétaires de plus petits commerces ont été mis sous pression par des habitants pour leur donner de la nourriture gratuitement, selon un autre quotidien, Il Corriere della Sera.

Continuer la lecture de Sicile (Italie) : la police stationne devant les supermarchés

Fornacette (Italie) : piller en respectant bien les distances

Les voleurs tentent le coup à l’aide d’une pelleteuse
Traduit de l’italien du journal local quinewsvaldera, 27 mars 2020

L’intervention des carabiniers et des vigiles privés ont fait fuir les voleurs qui ont tenté de cambrioler le Penny Market de Fornacette (Toscane) la nuit dernière.

Après avoir dérobé un engin sur un chantier du coin, ils se sont dirigés vers le supermarché et ont abattu un morceau de façade extérieure pour ouvrir une brèche. L’objectif était le coffre adjacent. L’alarme et l’arrivée sur place des vigiles et des carabiniers les ont contraint à lâcher l’affaire et les truands se sont enfuis.

Depuis, plus aucune trace. Les dégâts matériels sont importants. L’enquête est ouverte pour comprendre si les protagonistes peuvent être les mêmes que lors d’un épisode identique survenu il y a quelques jours à Lavoria.

Italie, l’armée se déploie pour faire respecter le confinement

Coronavirus: l’armée déployée en Lombardie pour faire respecter le confinement
RFI, 20 mars 2020 (extrait)

Après des jours de négociation avec Rome, le gouverneur de Lombardie vient d’obtenir ce qu’il voulait: l’armée dans les rues. En tout, 114 soldats seront déployés à Milan, la capitale économique italienne, pour contrôler le confinement obligatoire des habitants.

Les militaires entrent aussi en scène au Sud du pays, dans la région de Campanie, où une centaine de soldats sont actuellement en train de prendre les choses en main. Maintenant la Sardaigne demande elle aussi main forte à l’armée.